L'Estime de soi (2/5)


Qu’est-ce que l’estime de soi ?




“L’estime de soi c’est comment on se voit et si ce qu’on voit,

on l’aime ou pas”





Quand cet avis est positif, il permet de se sentir bien avec soi, de faire face aux difficultés de la vie. Quand il est négatif, cela peut faire souffrir et perturber notre vie quotidienne. Confiance en soi, amour propre, affirmation de soi sont des termes que l’on entend régulièrement pour parler de l’estime de soi. En réalité, ces mots désignent tous des « aspects » de l’estime de soi et celle-ci repose sur 3 ingrédients principaux : confiance en soi, vision de soi et amour de soi.

  1. Amour de soi. C’est l’aspect le plus important : s’aimer malgré ses défauts, ses limites, ses échecs. Juste considérer qu’on est digne d’amour et de respect. Se donner à soi-même le même amour inconditionnel qu’un parent peut donner à son enfant.

  2. Vision de soi. C’est le regard que l’on porte sur soi, l’évaluation que l’on fait de nos qualités et de nos défauts. C’est une vision subjective qui n’est pas la réalité mais une conviction que l’on a d’être porteur de qualités ou de défauts. Une personne peut ainsi se sentir complètement incompétente alors que son entourage la voit comme quelqu’un de doué. Ou une autre va se voir grosse et laide alors que la réalité est tout l’inverse. Quand la vision de soi est positive, elle devient une force intérieure. Quand elle est négative, limitée ou timorée, elle nous fera perdre du temps avant d’oser être soi-même, sûr de ses capacités.

  3. Confiance en soi. C’est le fait de pouvoir penser que l’on est capable d’agir de manière adéquate dans les situations importantes. Son rôle est primordial parce que l’estime de soi a besoin d’actes, d’actions concrètes pour se maintenir ou se développer. De petits succès quotidiens sont nécessaires pour notre équilibre psychologique. Une confiance en soi insuffisante n’est pas un handicap insurmontable mais provoquera des inhibitions dans des actes comme écrire une lettre ou passer un coup de téléphone.

Ces 3 composantes de l’estime de soi sont très fortement inter-reliées : l’amour de soi (se respecter quoi qu’il advienne, écouter ses besoins et aspirations) facilite une vision de soi positive (croire en ses capacités, se projeter dans l’avenir) qui, a son tour, influence favorablement la confiance en soi (agir sans crainte excessive de l’échec et du jugement d’autrui). Si l’une d’elles est fragilisée, c’est l’estime de soi globale qui se trouve déséquilibrée.


Si l’estime de soi se construit dès l’enfance, elle nécessite d’être nourrie tout au long de notre vie.

Et la nourriture indispensable à l’estime de soi c’est de nous sentir aimé et de nous sentir compétent.



Pour aller plus loin


L'article 3/5 vous permettra de faire votre propre diagnostic en vous basant sur les 6 dimensions d'une bonne estime de soi et vous montrera qu'il peut y avoir des inconvénients à avoir une EDS haute et des bénéfices à avoir une EDS basse.


Ensuite (partie 4/5), je vous parlerai d'une thématique que je travaille au quotidien : le lien entre Estime de soi, apparence physique et comportements alimentaires dysfonctionnants. Si cette thématique vous concerne, vous pourrez mettre tout de suite en application mes 3 meilleurs conseils pour améliorer votre relation à votre corps.


Enfin, de manière plus globale (partie 5/5), je vous donne les clés pour améliorer une estime de soi basse et vous verrez qu'il s'agit de commencer "petit".



Je vous souhaite une excellente lecture.

Avec toute ma bienveillance,

Ophélie


Pour en savoir plus sur mon travail : www.opheliesimon.be

Suivez-moi sur FB : Ophélie Simon Psychologue

Découvrez mes vidéos sur Youtube : Ophélie Simon Psychologue



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout