L'estime de soi (4/5)



Estime de soi, apparence physique et comportements alimentaires



“Il y a certains matins où je me trouve terne, sans charme, flasque, molle. Ces jours-là, je trouve que je m’habille comme un sac, que rien ne me va. J’envisage alors la journée de façon très sombre : capable de rien, ne ressemblant à rien, j’ai juste envie de me jeter dans le canal.”




Presque 50% des adolescentes sont insatisfaites de leur silhouette, elles se voient en fait plus imposantes qu’elles ne le sont réellement. Entre 41 et 66% d’entre elles ont déjà tenté de perdre du poids.


Il semblerait que, vers 8 ans, le regard des petites filles sur elles-mêmes change entre autres à cause de la pression sociale. Alors, l’estime de soi chute parce que l’écart entre ce que l’on pense être et ce que l’on pense DEVOIR être devient trop important.


Souvent, à l’âge adulte, les femmes continuent d’être insatisfaites et perçoivent leur corps négativement. Evidemment l’industrie de la mode et de la publicité n’arrange rien en présentant des modèles toujours plus parfaits (ou devrais-je dire retouchés).


Cette insatisfaction du corps fait chuter l’estime de soi et provoque même parfois des comportements alimentaires dysfonctionnants : grignotage, trop manger, crises de bouffe. On essaie de consoler son estime de soi et son mal-être par la nourriture sauf que cela ne fait qu’empirer les choses puisqu’on se sent encore plus mal vu qu’on grossit.


C’est pour cela que je propose systématiquement un travail sur l’estime de soi dans mes suivis, même dans le programme de l’anneau gastrique virtuel. Si mes patientes ne sont pas capables de s’estimer un minimum, d’accepter d’aimer leur corps un minimum juste parce qu’il existe, ce n’est pas en maigrissant qu’elles vont se sentir mieux.


Pour améliorer sa relation à son corps et ainsi améliorer son estime de soi, voici 3 conseils à appliquer tout de suite :


  1. Arrêter de l’insulter Quand une insulte ou une pensée négative sur vous arrive, dites-vous : “STOP, j’ai dit que j’arrêtais ça”

  2. Développer un regard bienveillant envers votre corps Regardez les parties de votre corps que vous aimez moins de la même manière que les parties que vous appréciez. Elles font partie de vous.

  3. Donnez-lui de l’attention De la même manière qu’on chouchoute une personne malade, chouchoutez votre corps, faites-lui des caresses, touchez-le avec affection surtout les zones que vous appréciez moins. Prenez soin de l’habiller avec des vêtements qui lui vont, faites-le bouger, nourrissez-le de bons aliments.


Pour aller plus loin


Dans la dernière partie (5/5), de manière plus globale, je vous donne les clés pour améliorer une estime de soi basse et vous verrez qu'il s'agit de commencer "petit".


Je vous souhaite une excellente lecture.

Avec toute ma bienveillance,

Ophélie


Si vous ressentez le besoin d’être guidé et soutenu dans votre démarche d'amélioration de votre estime de soi, je reste disponible pour les suivis individuels via mon site www.opheliesimon.be


Suivez-moi sur FB : Ophélie Simon Psychologue

Découvrez mes vidéos sur Youtube : Ophélie Simon Psychologue











32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout